Témoignages

Catégorie : Témoignages

Le mal-être chez les enfants différents : Dys, TDA, TSLA…

Quand on me demande quelles sont les conséquences des troubles DYS sur la vie quotidienne, j’en cite quelques unes : la fatigue cognitive, la double tâche permanente, les difficultés d’apprentissage, les relations sociales… Aujourd’hui, focus sur une réalité réccurente : le mal-être.

Le témoignage de Julie :
C’est un appel au secours que je lance. Mon fils de 8 ans est très très mal. Je n’ai plus de mots, je ne sais plus quoi faire. Il a un mal-être terrible au point où il a essayé de mettre fin à ses jours il y a pas longtemps. « Heureusement » il n’a pas pris quelque chose de méchant mais le geste est là. Il vient de me dire qu’un copain fêtait son anniversaire et qu’il était le seul garçon à ne pas être invité. La raison : tu es trop différent de nous. 
 Mon fils a voulu expliquer à ses camarades son handicap et du coup plus personne ne veux lui parler. Je me suis dis que peut être il exagérait. Hier on est allé à son école. Il m’a demandé d’aller jouer avec ses copains, j’ai dit oui. Je voulais voir comment les autres se comportaient avec lui et là, j’ai eu la vision de ce que vivait mon fils. A peine s’est-il approché qu’un garçon l’a roué de coups. Mon fils ne bougeait pas comme si c était normal. Les autres le regardaient en rigolant. Juste après ils sont tous partis jouer plus loin et mon fils est resté planter là.

La réponse de Victoria : Je sais ce que c’est, ayant vécu cela plus jeune. Si le problème persiste, enlevez-le de cette école… Les enfants sont tellement méchants entre eux, bien sûr devant l’équipe pédagogique ils ne laisseront rien voir mais quand ils auront le dos tourné ils recommenceront. Courage et montrez à votre fils qu’il est normal et que ce sont les autres qui ne le sont pas.

La réponse et le témoignage de Mesia : J’ai vécu le harcèlement scolaire étant plus jeune, et j’étais toujours seule et brimée. A ce moment je crois que si j’avais pu j’aurai pendant un moment j’aurai aimé faire une pause, changer d’école, ou même ne plus aller à l’école pendant un moment (structure autre, instruction familiale ), cela m’aurait évité d’avoir vécu tant de souffrance, et de faire encore aujourd’hui des cauchemars à presque 40 ans ( c’est quand même dingue d’en arriver là). Maintenant que je suis adulte, je me dis que j’aurais pu les ignorer, les envoyer balader et rester seule car finalement il vaut mieux rester seule que mal accompagnée …Mais quand on est petit on aime pas être a l’écart et se sentir différent. On a honte de ne pas avoir de copain, comme tout le monde. Cela, je l’ai vécu. Par contre, cela change en grandissant, il faut qu’il le sache !! Malgré tout ce que j’ai vécu, je suis heureuse maintenant et j’ai ma petite famille, un fils que j’aime par dessus tout. Je suis restée solitaire, mais ce n’est plus un malheur pour moi car j’ai tellement de hobbies et un petit cercle de personnes que j’apprécie, que cela me suffit pour être heureuse. Pas besoin de plus. Courage, car certains enfant sont vraiment méchants, et font mal pour le plaisir. Quand aux autres élèves plutôt sympas, beaucoup ne s’approchent pas de l’élève mal aimé de peur de se « taper la honte ». Quelques fois on tombe sur un super copain, et il faut pas le lâcher, ça arrive aussi ! Sortez lui la tête de là, il a besoin de vous. Vous allez trouver une solution

La réponse de DMMTV : Pauvre petit bout. Il n’y a pas grand chose à faire contre la méchanceté des autres. Enseignants et parents pourraient leur faire prendre conscience que la méchanceté ne les rend pas plus forts mais vraiment moches. Quant à votre fils, lui montrer que la vie peut être belle sans eux. Lui laisser développer ses activités, se rapprocher des animaux et de la nature. Je suis moi-même Dys et j’ai accompagné mon fils qui vers 8-10 ans, disait aussi qu‘il souhaitait disparaître et que ça serait mieux pour tout le monde. Difficile passage. Mais on apprend à se blinder et on fait avec notre environnement. J’espère de tout cœur que votre fils saura rebondir et trouver du bonheur dans tout ce gris. Soutenez-le et entourez-le de tout votre amour, c’est le mieux que l’on puisse faire en tant que parents.

Vous pouvez à votre tour laissez vos commentaires et témoignages. Merci